Les sponsors individuels, aussi victorieux aux JO

jeudi, 01.03.2018

Bien qu’absents du terrain médiatique de PyeongChang, les parrains des athlètes suisses médaillés gagnent en visibilité.

Sophie Marenne

Avec ses quinze podiums olympiques, la délégation helvète a égalé son record historique, établi il y a 30 ans lors des Jeux d’hiver de Calgary. Ces médailles remportées en Corée du Sud sont autant de vitrines d’exposition pour les sponsors dits «de tête» de ces sportifs. Echo médiatique, image de dynamisme, renforcement de la notoriété: les conséquences sont extrêmement bénéfiques pour les partenaires des champions olympiques.

Pourtant, ces entreprises étaient personæ non gratæ lors de la compétition. La faute à la règle 40 de la charte olympique qui interdit aux sportifs d’évoquer leurs sponsors et aux compagnies partenaires de communiquer sur les exploits de leurs poulains. La prescription qui a pour but d’empêcher la sur-commercialisation du rassemblement, s’étendait du 1er au 28 février. La censure maintenant levée, les sociétés peuvent, elles aussi, goûter au succès obtenu par leurs médaillés.

«Vu l’interdiction de communiquer, ces récompenses ne nous ont pas apporté de gain directement», décrit par exemple Cyril Grin, responsable du sponsoring sportif d’Helvetia. Cependant, il juge que le coup de projecteur olympique aide à rendre la marque plus émotionnelle.






 
 

AGEFI




...