Sottas doit se battre pour s’étendre à Bulle

jeudi, 15.02.2018

L’entreprise fribourgeoise veut se développer, mais n’obtient pas d’autorisation. Elle envisage de quitter le canton.

Fathi Derder

Tout va bien pour Sottas. Ou presque. L’entreprise bulloise affiche un solide chiffre d’affaires à 100 millions de francs. Tout va bien, à un petit détail près: elle a besoin de s’étendre. «Nous sommes une entreprise en croissance, affirme le CEO Nadir Solenghi à L’Agefi. On veut grandir». Solution: un terrain de 100.000 m2 est libre dans le prolongement du site actuel, mais les autorités politiques ne donnent pas d’autorisation au fleuron de l’industrie fribourgeoise. Lassé par les tergiversations politiques, Nadir Solenghi avoue envisager de quitter Bulle. «Dans le canton de Vaud, ou à l’étranger. Tout est possible», affirme-t-il.

Contactés ce mercredi par L’Agefi, la commune et le canton ont commencé par se renvoyer la balle. C’est la faute de l’autre, en résumé. Puis, dans l’après-midi, après un court silence radio, ils mettent - à l’unisson - la faute sur la LAT, en annonçant… qu’une solution sera trouvée. Tant mieux. Mais il est dommage de devoir médiatiser un problème pour qu’il soit résolu. Nos autorités politiques doivent comprendre que la première chose qu’elles peuvent faire pour soutenir les entrepreneurs, c’est leur faciliter la vie. Ou, au moins, ne pas la pourrir.






 
 

AGEFI


 

 



...