Le goodwil augmente au bilan des sociétés

mercredi, 14.02.2018

SIX swiss exchange. Les entreprises cotées se montrent actives sur ce plan mais pas toujours à bon escient.

Philippe Rey

On ne connaît pas encore tous les résultats 2017 en détail des entreprises cotées sur SIX Swiss Exchange car la saison n’est pas terminée. Néanmoins, la tendance croissante du goodwill au bilan des sociétés n’est pas remise en question. Au contraire vu la bonne situation économique présente et les acquisitions encore effectuées récemment, dont celles de Capsugel par Lonza Group et des solutions électriques de General Electric par ABB. 

La plupart des acquisitions sont décidées lorsque l’économie se porte bien ou s’améliore. Avec le risque de payer trop cher l’entreprise rachetée et de devoir effectuer plus tard un amortissement tout ou partiel du goodwill qui correspond à la différence entre le prix d’achat et les actifs nets acquis. Les prévisions se révèlent  souvent trop optimistes en matière de cash-flow futur escompté de la cible acquise et signifient implicitement une destruction de valeur portant sur le goodwill initialement comptabilisé. Cela se passe effectivement dans la plupart des cas. 

Toutefois, une bonne entreprise peut généralement absorber sans problème le goodwill du fait d’une solide situation financière et de sa capacité à générer du cash. En revanche, un problème ardu se pose si une société a fortement détérioré son bilan en s’endettant trop lourdement pour une ou plusieurs acquisitions et ne peut pas engendrer un cash-flow libre suffisant.






 
 

Agrandir page UNE

agefi_2018-02-14_mer_01




...