GeNeuro progresse plus vite que prévu

mercredi, 14.02.2018

Développement. La société genevoise vient de toucher un nouveau paiement d’étape plus tôt qu’initialement prévu.

Christian Affolter

La focalisation sur l’exécution du plan au niveau opérationnel du CEO de GeNeuro Jesús Martin-Garcia finit littéralement par payer. La société basée à Plan-les-Ouates, avec deux implantations en Rhône-Alpes, avance plus vite que l’échéancier fixé dans le cadre du partenariat avec le groupe pharma Servier conclu en 2014 pour développer un traitement novateur contre la sclérose en plaques (cette indication uniquement).

La date de publication des derniers résultats d’étude a également été avancée. Elle vient ainsi de toucher un nouveau versement d’étape de son partenaire, qui lui procure une réserve de liquidités solide. Son approche vise à neutraliser des protéines pathogènes sans toucher au système immunitaire du patient. Celle-ci se décline également sur d’autres maladies, notamment le diabète de type 1.

Malgré ces succès, GeNeuro ne va pas pour autant changer les projets prévus, et encore moins augmenter une consommation de liquidités qui reste déterminée par le déroulement des études cliniques. Les avancées permettent de raccourcir l’échéancier. Le partenaire Servier a l’option d’une licence de commercialisation pour tous les pays sauf les Etats-Unis et le Japon, à condition de financer les études de phase III.






 
 

AGEFI


 

 



...