L’heure de vérité pour les hedge funds

mardi, 13.02.2018

Alternatif. Le secteur doit bénéficier de la normalisation des taux d’intérêt selon le CIO de Lombard Odier.

Piotr Kaczor

En dépit d’une première réaction, de nature technique (car décorrélée des fondamentaux), négative elle aussi la semaine dernière et en février, le secteur des hedge funds recèle des tendances clairement favorables. Même s’il est encore trop tôt pour parler d’un tournant de plus grande ampleur, ainsi que le souligne Stéphane Monier, le responsable des investissements (CIO) de la Banque Lombard Odier SA, dans une analyse sur le secteur. Dans le cadre d’un entretien avec L’Agefi, le spécialiste évoque les changements intervenus dans la gestion alternative au niveau des processus d’investissements. Vers une meilleure prise en compte des mérites respectifs de la machine, sur le court terme, et de l’humain, sur le long terme, pour l’obtention de meilleures performances. 

Au terme d’une décennie décevante mais marquée par des performances positives ces dernières années et par des afflux nets de fonds, l’an dernier pour la première fois depuis des années. Dans le contexte actuel de normalisation des taux d’intérêt et de reprise de la volatilité, il y a par conséquent de plus en plus de raisons d’investir dans cette catégorie d’investissement. A condition de choisir des stratégies qui ne présentent pas un biais d’exposition aux marchés systématiquement positif. Il convient dès lors de privilégier les approches de type Global Macro, Market Neutral, Long/Short et Event Driven.






 
 

Agrandir page UNE

agefi_2018-02-13_mar_01




...