L’appétit pour le risque est toujours intact

lundi, 12.02.2018

Le S&P 500 rebondit (enfin) tandis que les gérants d’actifs se repositionnent déjà sur les actions.

Levi-Sergio Mutemba

Grâce au rebond de près de 1,5% des indices américains, vendredi, durant les tous derniers échanges, la perte hebdomadaire s’est finalement limitée à un peu moins de 5%. Il faut dire que les investisseurs sont restés imperturbables, après avoir pourtant affiché un sentiment d’euphorie exacerbé tout au long de 2017.

Au point que ces derniers songent déjà à se repositionner sur les actifs risqués. C’est le cas de NN Investment Partners, qui cherche trier parti des récents plus bas. Avec une préférence pour les valeurs cycliques. Mark Dowding, co-directeur des investissements chez BlueBay Asset Management, compare la correction de la semaine dernière à un «événement sain» apportant une «dose de réalisme» à des investisseurs frappés d’«avidité incontrôlée».

Selon Makor Capital Markets, de nombreux indicateurs laissent entendre que la Fed pourrait accélérer le rythme de resserrement monétaire cette année. Le commerce de détail au Japon, l’industrie canadienne (au plus haut), l’indice composite des directeurs d’achats (PMI) en Chine et en Italie (aussi au plus haut dans les deux cas).

Sans parler de l’indice manufacturier de l’Association des directeurs d’achats américains (ISM), à un record de 20 ans à près de 60 points. La publication, ce mercredi, des ventes de détail, ainsi que celle de la production industrielle ce jeudi figurent parmi les deux principales échéances statistiques pour les marchés.






 
 

AGEFI


 

 



...