L’année 2020 verra-t-elle le krach de la comptabiliarisation?

vendredi, 09.02.2018

Christian Pire*

Rappel: la démocratisation des marchés financiers des années 80/90 s’est faite sur base de produits collectifs type fonds de placement. Fonds de placement qui sont des «copropriétés» valorisées selon la règle comptable mark-to-market et non selon les réalités de l’offre/demande financières. Lorsqu’il y a souscription de fonds de placement, il y a échange de cash contre des chiffres comptables n’ayant aucune équivalence financière au cash investi. 

Un des paroxysmes de cette situation se trouve dans les commentaires quotidiens des variations des performances et indices qui «oublient» que ces variations commentées sont faussées quotidiennement à plus de 80% par la règle comptable mark-to-market. Fait pourtant connu de tous les professionnels (y compris des Autorités) pour son manque de pertinence et de réalité financière. En fait, la démocratisation boursière s’est transformée en une fiction où la comptabiliarisation* a pris le dessus sur toutes réalités financières. 

Des cycles mimétiques

Dès lors, le marché de la comptabiliarisation boursière a créé ses propres cycles mimétiques d’achats/ventes et ouvert la porte à des cycles de crises/surchauffe à répétition. La démocratisation comptable des marchés financiers (comptabiliarisation) a créé son propre cycle de krach/ surchauffe. Cycles qu’il est possible d’appréhender avec un certain succès puisque d’origine sociologique (mimétisme, loi des grands nombres...) et non financière. Loi des grands nombres qui, après être passée par le stade sociologique, évolue en une logique de cycles répétitifs dont les deux extrêmes sont l’euphorie et la crise.

Quatre cycles de quatre ans

Le cycle complet contient quatre «strates» de cycles de quatre ans avec les cycles**: sociologiques (crise/relance), économiques (adaptation), politiques (croisière) et financiers (surchauffe), soit une durée de 16 ans. Bien que le cycle de 16 ans actuel ait connu une perturbation de 4 ans (2012/2016) due à des choix interventionnistes de politique allemande non adaptés (hormis pour la seule Allemagne), le comportement des marchés boursiers de ces deux dernières années – menant aux mêmes questionnements médiatiques sur leur «surchauffe» – validerait-il 2016 comme entrée en zone de crise de surchauffe et le début des années 2020 en krach de la comptabiliarisation? Wait and see!

*Comptabiliarisation: terme que j’ai inventé pour qualifier les excès directs et indirects de la comptabilité mark-to-market qui faussent toutes réalités, toutes analyses et toutes réalités financières. Comptabiliarisation boursière appelée à tort financiarisation.

**Si l’approche de ces cycles évoquée a prouvé sa pertinence avec les crises 2000, 2003 et 2007, elle a été prise en défaut en n’ayant pas anticipé la perturbation de la politique allemande européenne reportant, a priori, l’échéance du cycle de surchauffe 2016 à échéance début des années 2020.

*www.socioecopofi.com






 
 

AGEFI


 

 



...