RGPD: les entreprises ont encore du travail

jeudi, 08.02.2018

Trois mois avant l’entrée en vigueur du règlement européen, de nombreuses questions subsistent.

Leila Ueberschlag

Alors que Swisscom a annoncé hier le vol des données de 800.000 de ses clients, le débat autour de la protection de la vie privée est plus actuel que jamais. Le compte à rebours est lancé pour les entreprises qui n’ont plus que trois mois pour se conformer au règlement général sur la protection des données (RGPD). Il entrera en vigueur en Europe le 25 mai prochain et touchera également les sociétés suisses traitant les données de résidents européens à qui elles fournissent des biens ou services. «Il n’y aura pas de période de grâce, à partir du 25 mai le RGPD va s’appliquer complètement et sans discussion», rappelle Sylvain Métille avocat spécialiste de la protection des données, du droit de l’informatique et des technologies. «Il y a encore une difficulté pour certaines entreprises à comprendre si elles seront soumises ou non au RGPD. De nombreuses sociétés nous contactent en ce début d’année pour savoir si tel est le cas et quelles démarches doivent être faites en cas de réponse positive.»  Cette prise de conscience généralisée est, selon lui, bienvenue. Mais des réponses peinent à être trouvées en raison de l’intérêt tardif pour la question de la part des sociétés. Un phénomène amplifié par le manque de communication des autorités étrangères, pour qui l’application du RGPD hors de l’UE n’est pas encore une priorité. A cela s’ajoute la révision de la loi suisse sur la protection des données qui piétine.






 
 

Agrandir page UNE

agefi_2018-02-08_jeu_01




...