Genève, la pionnière des obligations vertes

mercredi, 07.02.2018

Finance durable. La place financière se profile en porte-drapeau de ce nouvel instrument d’emprunt «écologique».

Sophie Marenne

Dernier né dans l’univers de l’impact investing, le green bond a fait fureur sur les marchés mondiaux en 2017, affichant une croissance de 87%. Ce nouveau type d’emprunt reprend le schéma d’une obligation traditionnelle, si ce n’est que son utilisation est destinée uniquement à des projets qui favorisent la protection de l’environnement ou la transition énergétique. Cet instrument – simple, efficace et encore rarissime en Suisse – a fait l’objet d’une conférence dédiée ce mardi, organisée par Credit Suisse et Sustainable Finance Geneva. 

Au sein de l’amphithéâtre Forum Genève, Green bonds: l’expérience genevoise a rassemblé les diverses figures du milieu autour de ce changement de paradigme en levée de fonds. La table ronde a permis aux acteurs des deux premières émissions genevoises de green bonds – Credit Suisse, Helvetia Environnement, le canton ainsi que Pictet Asset Management – de partager leurs expériences. Didier Denat, Head Corporate & Investment Banking chez Credit Suisse a déclaré être fier de voir Genève à la pointe de l’innovation en la matière. «Nous sommes convaincus que le domaine des green bonds poursuivra sa croissance. Je crois que l’impulsion sera soutenue par nos clients. Ceux-ci, notamment en gestion de fortune, veulent déployer leurs fonds dans des énergies renouvelables et des projets durables».






 
 

Agrandir page UNE

agefi_2018-02-07_mer_01




...