La Suisse s’affirme dans la réalité virtuelle

mardi, 06.02.2018

Cette technologie est un tremplin pour les start-up locales, notamment dans l’univers des jeux vidéo.

Sophie Marenne

La réalité virtuelle a vu émerger des géants. Ces entreprises qui à la fois produisent des appareils et diffusent du contenu se nomment Sony, Samsung, Valve qui a lancé le HTC Vive ou encore Facebook qui a racheté Oculus. «Mais à côté de ces colosses, tout un écosystème se construit aussi bien dans la culture et le divertissement, que dans la santé, l’éducation ou le tourisme», souligne Michel Vust, responsable de l’encouragement des médias interactifs chez Pro Helvetia. 

Dans l’ombre des Etats-Unis qui le dominent, la Suisse cherche à se positionner sur cet échiquier. Les start-up suisses proposent des projets extrêmement novateurs, notamment dans l’univers des jeux vidéo. Ces pionnières – Apelab, Artanim, DNA Studios, Kynoa Studios, Oniroforge, Ozwe ou encore Somniacs – placent la Suisse aux avant-postes du domaine et constituent l’ébauche de ce qui pourrait devenir une véritable industrie. Michel Vust prévient: «La limite actuelle de cette effervescence reste les ventes encore très modestes des appareils. Mais si les prédictions des plus enthousiastes s’avèrent fondées, on assistera dans ces prochaines années à une véritable révolution créative et technologique».

En attendant et pour nourrir cette dynamique, Michel Vust mènera une délégation de 18 studios à la Game Developers Conference de San Francisco – le plus grand rassemblement de professionnels du jeu vidéo – en mars.






 
 

AGEFI


 

 



...