OPA. Les détails du prospectus pour les actionnaires de Goldbach laissent apparaître plusieurs scénarios" name="description"/>

L’offre de Tamedia qui concurrence Admeira

lundi, 05.02.2018

OPA. Les détails du prospectus pour les actionnaires de Goldbach laissent apparaître plusieurs scénarios

Christian Affolter

La publicité à la télévision en Suisse deviendra probablement une affaire entre les éditeurs Ringier (même si la coentreprise Admeira comprend aussi la SSR et Swisscom) et Tamedia. Le premier contrôlera les chaînes de la SSR ainsi que celles de Groupe TF1, le deuxième les chaînes régionales et privées.

Ces dernières représentent le domaine d’activité principal de Goldbach, sur lequel Tamedia a lancé son offre. Le débat s’est d’ores et déjà envenimé, comme le montrent quelques exemples de la discussion sur «No Billag» dans chacun des deux groupes de médias. Le vote sur l’initiative se trouve d’ailleurs au milieu de la période de l’offre d’achat.

Il n’est pas encore tout à fait acquis que Tamedia pourra se poser en tant que grand concurrent de Ringier/Admeira. Les actionnaires de Goldbach qui se sont engagés à accepter l’offre ne réunissent que 43,53% des actions qui en font l’objet, alors qu’il faut plus de 50% pour qu’elle aboutisse. Tamedia vise même une part supérieure à 90% pour fusionner Goldbach avec le groupe ou avec l’une de ses filiales directes. Il conservera en tout cas Goldbach en tant qu’entreprise indépendante jusqu’à la fin 2020, ce qui signifie qu’elle continue de s’occuper de la commercialisation des publicités dans les médias électroniques privés. En outre, la Commission de la concurrence n’a pas encore rendu sa décision non plus.






 
 

Agrandir page UNE

agefi_2018-02-05_lun_01




...