L'ex-banquier Holenweger réclame 16 millions de francs d'indemnité

Mercredi, 18 juillet 2018

Le Tribunal pénal fédéral (TPF) doit traiter la demande de dommages et intérêts de l'ancien banquier Oskar Holenweger. Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a ainsi demandé au TPF d'évaluer le préjudice porté par une enquête du MPC contre le plaignant.

Sur une demande du Tribunal administratif fédéral (TAF), le Tribunal pénal fédéral (TPF) devra déterminer si les actions, jugées illégales, menées contre M. Holenweger lors d'une enquête du Ministère public de la Confédération (MPC) ont fait subir un préjudice à celui-ci lors de la vente de la banque...

Android: l'UE inflige une amende record de 4,34 milliards à Google

Mercredi, 18 juillet 2018

L'UE inflige 4,3 milliards d'euros d'amende à Google pour avoir contrevenu aux règles européennes en matière de concurrence avec son système d'exploitation Android.

La Commission européenne a infligé mercredi une amende record de 4,34 milliards d'euros (5,1 milliards de francs) à Google pour "pratiques illégales" vis-à-vis des fabricants de smartphones Android et des opérateurs de réseaux mobiles. L'exécutif européen a ordonné à Google de mettre un terme à ces pratiques dans...

Easyjet relève sa prévision de bénéfice avant impôts

Mercredi, 18 juillet 2018

La compagnie aérienne à bas coût EasyJet a relevé mercredi sa prévision de bénéfice avant impôt pour l'exercice comptable 2017-2018, sur fond de progression de son trafic passagers et de ses revenus.

Le trafic passagers et les revenus de la compagnie aérienne à bas coût Easyjet progressent. Conséquence: le groupe relève la prévision de bénéfice avant impôt pour son exercice comptable 2017-2018. Le groupe a expliqué dans un rapport d'activité publié mercredi qu'il s'attendait désormais à dégager un bénéfice avant...

Le SIHH veut prouver sa capacité à innover

lundi, 15.01.2018

Haute Horlogerie. Le salon s’ouvre aujourd’hui avec de nouveaux espaces dédiés. Insuffisant pour certains exposants.

Elsa Floret

Aujourd’hui débute à Genève le Salon international de la haute horlogerie (SIHH), dans un contexte économique de reprise pour les ventes horlogères. Et avant même son ouverture, ce grand rendez-vous enregistre déjà un record avec 35 marques exposantes. Une performance que la Fondation de la Haute Horlogerie (FHH), organisatrice du salon, explique notamment par son positionnement dans la défense des intérêts de la branche.

Ce succès, le SIHH le doit aussi à une remise en question qui a abouti à une mutation amorcée il y a plus de trois ans. Des solutions concrètes ont été adoptées. A commencer par l’ouverture du salon au public depuis 2017 afin de se rapprocher des clients finaux, selon le souhait des exposants. Et cette année, ce rendez-vous se veut être connecté avec la création d’espaces dédiés, comme l’Auditorium, un lieu d’échange, d’expériences interactives.

Malgré tout, des marques s’interrogent sur l’essence même de cette manifestation. Un questionnement que n’esquive pas Fabienne Lupo, présidente de la Fondation. Pour cette dernière, tous les salons, et pas uniquement ceux de l’horlogerie, n’échappent pas à une nécessaire réflexion sur leur existence et leur nécessité.






 
 

AGEFI


 

 



...