Berne doit réformer l’impôt sur la fortune

lundi, 08.01.2018

Le projet fiscal 17 rate sa cible, selon les PME consultées par «L’Agefi». La taxation de l’outil de travail est contestée.

Fathi Derder

PF 17 risque une forte opposition des PME.

La réforme de la fiscalité des entreprises ne satisfait pas les PME. Comme nous l’avons relevé plusieurs fois (notamment L’Agefi du 18 décembre), PF 17 «oublie» la question qui touche le plus directement les PME: l’impôt sur la fortune, et la taxation de l’outil de travail. L’Agefi a lancé fin décembre une consultation auprès d’entrepreneurs romands sur leur fiscalité. Les premières réponses en ligne incitent les politiciens à inclure l’impôt sur la fortune dans les réformes en cours.

Le Conseil fédéral admet qu’il y a un problème. Dans un récent rapport, il souligne que l’impôt sur la fortune «entame la substance de l’entreprise et donne ainsi de mauvaises incitations économiques». Mais ni le gouvernement ni le Parlement n’ont intégré ces éléments dans les récentes réformes, que ce soit RIE III ou PF 17, essentiellement centrées sur l’abandon des statuts spéciaux des multinationales.

Il est temps de corriger le tir. Comme le relèvent les PME qui ont répondu à notre invitation, le monde politique doit entamer une réforme de l’impôt sur la fortune. Participez à notre enquête en ligne sur agefi.com: le débat ne fait que commencer.



 
 
 

Agrandir page UNE

agefi_2018-01-08_lun_01

Testez notre nouvelle App smartphone




...