Les marchés d’actions et de crédits offrent les meilleurs rendements

vendredi, 05.01.2018

Cédric Spahr*

Les classes d’actifs risqués devraient toujours offrir les rendements les plus élevés en 2018 et pour ces prochains cinq et dix ans, alors que les emprunts d’état et les placements de marchés monétaires continueront à offrir des rendements médiocres, en particulier en Europe continentale. 

Des facteurs démographiques favorables devraient contenir dans une large mesure la compression probable des multiples de valorisations pour les actions.

Les marchés d’actions ont généré des rendements très élevés ces derniers cinq ans, avec en particulier une performance moyenne en monnaie locale de 15.4% pour l’indice des actions US S&P 500 et de 9.5% pour l’indice des actions suisses SMI.

Les investisseurs ont également obtenu des performances moyennes élevées sur leurs portefeuilles d’obligations à haut rendement durant cette période, que ce soit en dollar (5.8%) ou en euro (6.5%). 

Une croissance économique soutenue

L’année 2018 commencera sous le signe d’une croissance économique robuste, d’une inflation faible et de taux d’intérêts généralement bas. La première moitié de l’année 2018 devrait présenter des conditions favorables pour les classes d’actifs risqués (actions et crédit). 

La baisse des impôts prévue aux USA profitera plus aux entreprises qu’aux particuliers, mais devrait doper les cours des actions des entreprises américaines dont le taux d’imposition effectif baissera le plus. 

La hausse graduelle des taux directeurs de la Réserve fédérale ainsi que la fin probable des achats d’obligations par la Banque centrale européenne au 4e trimestre 2018 devraient causer une diminution de la liquidité injectée par les banques centrales, ce qui diminuera sans doute l’attrait des actions durant la seconde moitié de 2018.

Malgré les risques d’oscillations conjoncturelles sur le moyen terme, nous estimons que les classes d’actifs risqués offrent de loin les meilleures perspectives de rendements sur un horizon de cinq et dix ans. 

Les rendements à échéance actuels des obligations d’états à 10 ans – 2.5% aux USA, 0.4% en Allemagne et -0.13% en Suisse – constituent la meilleure estimation des rendements moyens que les investisseurs obtiendront avec ces papiers valeurs sur un horizon à 10 ans et sont peu attractifs. 

Des performances plus attractives

Les marchés d’actions et de crédit semblent en mesure d’offrir des performances sensiblement plus attractives, même si leur valorisation actuelle est élevée. 

Un ratio démographique toujours élevé entre population active et inactive signifie qu’une population active importante continuera d’accumuler du patrimoine financier à l’avenir. 

Cette demande devrait soutenir au moins jusqu’à l’horizon 2025 les valorisations des actions et prévenir une compression des multiples trop marquée. 

C’est pourquoi nous anticipons des rendements moyens de 5.6% pour les actions suisses et de 5.5% pour les actions américaines sur un horizon à 10 ans, inférieurs à la moyenne historique, mais cependant encore fort raisonnables.

*Equity Strategist Bank J. Safra Sarasin






 
 

AGEFI


 

 



...