Le groupe LDC innove depuis Genève

jeudi, 21.12.2017

Commodities. Le négociant dont le hub genevois procure le premier revenu du groupe lance des projets blockchain.

Elsa Floret

Etabli en 2006, le bureau de Genève est aujourd’hui le siège régional de la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA), la plus importante pour Louis Dreyfus Company (LDC) en termes de chiffre d’affaires, avec un réseau de plus de 60 actifs industriels et des activités réparties dans plus de 25 pays. 

Pedro Nonay est le directeur général EMEA & responsable régional des oléagineux avec ses 370 collaborateurs de 40 nationalités parlant 28 langues. Il est un fervent défenseur de la place genevoise pour le négoce, qui permet d’attirer des hauts profils. Chez LDC à Genève, plus de 60% du staff est composé de postes de senior management.

Au niveau de la région EMEA, le groupe a récemment vendu ses activités d’engrais et d’intrants africains, afin de se concentrer sur les activités dans lesquelles il entretient des liens de proximité avec l’origine des produit et les agriculteurs.

En matière d’innovation technologique, Pedro Nonay considère la technologie blockchain comme une opportunité de numériser ses opérations commerciales avec des gains efficaces et un meilleur contrôle. Genève est l’endroit parfait pour envisager la  création d’un groupe  dans le domaine des produits agricoles. Le Global Blockchain Business Council, récemment établi à Genève, est également un signal que le besoin de coordination et de coopération est réel.



 
 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-12-21_jeu_01

Testez notre nouvelle App smartphone




...