Bitcoin ne sera bientôt plus une monnaie

lundi, 18.12.2017

Les entreprises suisses ne peuvent pas accepter une monnaie valant déjà près de 20.000 dollars.

Levi-Sergio Mutemba

À l’heure où nous écrivons ces lignes, le Chicago Mercantile Exchange (CME) est sur le point de lancer ses premiers contrats à terme sur Bitcoin «core» (BTC). Une semaine jour pour jour après ceux du Chicago Board Options Exchange (Cboe). Il y a moins d’un mois, lorsque le cours de BTC avaient atteint 10.000 dollars pour la première fois, nous nous interrogions sur l’impact baissier que pourrait potentiellement exercer ces nouveaux contrats à terme.

Rien de tel pour l’heure. Bien au contraire. L’arrivée de nouveaux investisseurs institutionnels sur le marché des contrats à terme a davantage redynamisé les achats de la crypto-devise que freiné son expansion. Elle a également ravivé l’intérêt des émetteurs de fonds négociables en bourse (ETF), qui ont multiplié la semaine dernière les demandes d’autorisation auprès de la Securities & Exchange Commission (SEC). Notamment les fonds Van Eck, Rex ETFs, Direxion Investments.

Cette mutation fulgurante du BTC en actif numérique et la perte subséquente et graduelle de sa fonction de paiement l’éloigne chaque jour un peu plus des entreprises de petite et moyenne taille. En Suisse, du moins, d’après ce que révèle la deuxième semaine du sondage Bitcoin d’Agefi. Celles-ci souhaitent également davantage d’implication des banques centrales pour leur sécurité.






 
 

AGEFI



...