Des start-up israéliennes se tournent vers Genève

vendredi, 08.12.2017

La ville a le potentiel pour devenir la prochaine «Impact Valley» de l’investissement à but social.

Il existe environ 400 start-up actives dans la Social Tech en Israël. Elles cherchent à résoudre des défis environnementaux et sociaux grâce à la technologie. Mais il ne s’agit pas pour autant de philanthropie, la profitabilité reste un critère central. Cet écosystème a invité plusieurs acteurs suisses à l’occasion d’une conférence à Tel Aviv. Comment expliquer cet intérêt pour la Suisse?

Israël ne peut pas jouer un rôle de plateforme en matière d’impact social pour des raisons géopolitiques. Alors que Genève est déjà un hub humanitaire global avec 35 organisations internationales. Sans compter les partenariats potentiels avec les multinationales de l’Arc lémanique. L’attrait pour la Suisse est renforcé par la part des investissements alloués à des entreprises à but social.


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-12-08_ven_01



...