Ce qui manque à la Suisse pour doper le private equity

vendredi, 08.12.2017

Elsa Floret

Il existe en Suisse un cadre juridique pour des fonds de droit suisse, mais celui-ci est encore relativement peu connu, et peu l’utilise, selon Olivier Carcy, responsable mondial du private equity d’Indosuez Wealth Management à Genève, qui pense qu’un fonds souverain suisse - s’il existait - investi dans un fonds de private equity de droit suisse, agirait comme un effet d’entraînement. Avec 17 ans de track-record avec un TRI (taux de rentabilité interne) net de 11% par an, l’équipe d’Olivier Carcy composée de 30 professionnels, répartis sur 7 bureaux dans le monde, gère une masse d’actifs totalisant 3,5 milliards de dollars pour plus de 400 investisseurs institutionnels.


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-12-08_ven_01



...