Une start-up vaudoise veut uberiser les réservations des blocs opératoires

Mercredi, 18 juillet 2018 // Matteo Ianni

La start-up resot.care va lancer une plateforme de mise en relation entre les différents intervenants professionnels du domaine médical. L’objectif est de simplifier les réservations d’interventions chirurgicales ambulatoires, stationnaires et privées. Une innovation de taille dans le milieu hospitalier.

La question des délais d’attente pour les interventions chirurgicales non urgentes soulève des controverses et s’avère parfois déroutante.  Aujourd'hui, des personnes souffrantes sont obligées d'attendre plusieurs mois pour une opération. Comment en est-on arrivé à un tel engorgement? Les...

SGS est en ligne avec son plan stratégique 2020

Mercredi, 18 juillet 2018 // Elsa Floret

Pour ses acquisitions le leader mondial de l’inspection - dont les résultats semestriels sont en hausse - met le focus sur l’Asie du Nord-Est et l’Amérique du Nord.

Lors de la présentation de ses résultats semi-annuels devant les médias mercredi depuis son quartier général genevois, la SGS renouvelle ses perspectives 2018, ainsi que ses objectifs stratégiques de croissance 2020. Les résultats sont en hausse. En ce qui concerne l’accélération du programme d’acquisitions du leader...

Temenos poursuit sa croissance tous azimuts au 2e trimestre

Mercredi, 18 juillet 2018

Le chiffre d'affaires de Temenos s'est élevé à 204 millions de dollars, en hausse de 17% sur un an.

Temenos a annoncé mercredi des résultats extrêmement solides au 2e trimestre. Aussi bien le chiffre d'affaires que le résultat opérationnel (Ebit) et les recettes tirées des licences sont en nette hausse et bien supérieurs aux attentes des analystes. Le chiffre d'affaires du développeur genevois de logiciels bancaires s'est...

Fiscalité des entreprises: les désaccords demeurent

mercredi, 06.12.2017

Projet fiscal 17. La consultation prend fin aujourd’hui. Un rôle plus affirmé pour les cantons requis de part et d’autre.

Pierre Bessard

L’imposition des entreprises fait face actuellement à des contingences qui freinent les implantations et les investissements. Le Projet fiscal 17, dont la procédure de consultation prend fin aujourd’hui, est destiné à aplanir les différends qui ont eu raison de la réforme initiale devant remplacer les régimes fiscaux spéciaux, eux-mêmes en proie à la critique internationale. Les associations économiques comme les entreprises sont prêtes à faire d’importantes concessions pour parvenir à un consensus rapide. Mais les mesures politiques démagogiques, comme la remise en cause de l’imposition partielle des dividendes, créent de nouveaux antagonismes.

Les cantons pour leur part tiennent au maintien des compensations prévues dans le cadre de l’impôt fédéral direct, de même qu’à leur marge de manœuvre pour introduire d’autres instruments utiles, comme la déduction des intérêts notionnels sur les fonds propres qualifiés. Les approches continuent de diverger. Si Vaud fait figure de précurseur, ayant décidé de baisser son taux d’imposition des bénéfices dès le 1er janvier 2019, d’autres, comme Genève, ne décideront des suites à y donner que l’année prochaine. L’enjeu reste important et incertain.






 
 

AGEFI


 

 



...