Idorsia montre une autre approche du spin-off

mardi, 05.12.2017

Christian Affolter

Les spin-off issus de groupes pharma doivent habituellement traverser à nouveau une longue période de consommation de liquidités avant de pouvoir toucher leurs premiers revenus. Les chances de pouvoir toucher un jour des revenus de licences, voire de commercialiser soi-même un médicament semblent  trop lointaines pour être prises en compte dès le départ. Le contrat qu’Idorsia a conclu avec Janssen/J&J pour Aprocitentan annoncé hier montre qu’il est possible de financer presque la totalité des dépenses de recherche sur une année par des revenus de licence. Sans abandonner pour autant la vision de commercialiser un portefeuille de médicaments d’ici cinq ans.


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-12-05_mar_01



...