Les PME luttent pour l’autonomie financière

mercredi, 29.11.2017

Financement. La situation est globalement plutôt bonne en Suisse. Chaque cas est différent. Les difficultés existent.

Philippe Rey

Les petites et moyennes entreprises (PME) de moins de 250 salariés contribuent grandement à l’économie suisse et à la prospérité nationale. La Suisse compte plus de 576.000 PME qui représentent 99,7% des entreprises et 68% des emplois, selon le Seco (Secrétariat d’Etat à l’Economie). La situation financière de ces entreprises paraît plutôt bonne dans l’ensemble. Certaines PME au sens large, tant  privés que cotées sur le marché suisse des actions, se portent à merveille. Elles s’autofinancent amplement et présentent un bilan d’une excellente qualité. De telles entreprises sont courtisées par les banques, notamment en ce qui concerne la gestion de leur trésorerie. 

Pour d’autres sociétés, la situation paraît plus compliquée, si leur capacité financière se révèle insuffisante et qu’elles présentent trop peu de garanties. De telles lacunes conduisent à des refus de crédit. Au vrai, l’autonomie financière est capitale pour une entreprise, les PME particulièrement. Plusieurs indicateurs permettent de mesurer celle-ci. On observe  aussi que cette autonomie n’est jamais définitivement acquise. La situation des entreprises n’est jamais figée mais peut évoluer en bien. Plusieurs exemples illustrent cela.


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-11-29_mer_01



...