Le bitcoin: 100% pure bulle spéculative

mardi, 28.11.2017

Thomas von Ungern-Sternberg*

 

Avant l’éclatement de la bulle Internet en 2000 on a réussi à vendre à grande échelle des actions dans des entreprises qui ne faisaient que perdre de l’argent... en faisant croire que dans un avenir lointain ces mêmes entreprises allaient faire de gros bénéfices. 

Avec le «bitcoin» (et ses imitateurs) on a franchi un nouveau palier. On vend maintenant aux investisseurs un «actif» dont on sait avec certitude qu’il aura toujours un rendement zéro. La seule raison d’acheter du bitcoin c’est l’espoir que la spéculation va encore faire grimper son cours. 

Puisque il ne rapporte rien, l’argument de vente c’est que le bitcoin sera «la monnaie de demain». Or, une demande qui ne cessera d’augmenter combinée avec une quantité plafonnée implique forcément que le prix continuera de grimper. Cette argumentation a une faille fatale.

Tous les objets qui ont servi comme monnaie à l’humanité, l’or, l’argent, le sel (mais aussi le chocolat et les cigarettes dans les camps de concentration) ont eu à l’origine une valeur intrinsèque. Les gens les acceptaient comme monnaie parce qu’ils savaient qu’il y avait des consommateurs qui en avaient besoin. Cette valeur intrinsèque garantissait à ces objets une propriété essentielle à toute monnaie: la stabilité de sa valeur dans le temps. Quand on l’accepte comme paiement on a confiance que son pouvoir d’achat restera plus ou moins constant (dans un avenir pas trop lointain). 

Le bitcoin n’a pas cette propriété. Sa valeur fluctue fortement d’une journée à l’autre au gré des humeurs des spéculateurs. 

C’est d’ailleurs la raison de son succès actuel. On peut devenir riche (ou pauvre) très vite. Or les mêmes fluctuations qui rendent le bitcoin attractif comme outil de spéculation garantissent aussi qu’il n’a aucun avenir comme moyen de paiement. 

Le défaut de conception principal du bitcoin (et ses imitateurs) n’est donc pas technique mais économique. Je ne doute pas une seconde que ses créateurs en sont conscients. Mais cela ne les intéresse guère. L’essentiel c’est de gonfler la bulle et de se retirer du marché avant qu’il ne s’écroule. 

Quand on regarde la «littérature spécialisée» à ce sujet on a l’impression qu’une des raisons de l’engouement pour le bitcoin... c’est qu’on ne comprend pas très bien comment ça marche. Drôle de monde, où on investit des milliards dans un actif avec comme raison principale qu’on n’y comprend rien. La réalité est pourtant simple: ça ne marchera jamais. Les frères Grimm ont écrit un joli conte de fée au sujet du bitcoin. Il s’appelle «les habits neufs de l’empereur.»

Lire également en page 3

*Professeur HEC UNIL 

 


 

 
 

 
 
agefi_2017-11-28_mar_02



...