Le profil de risque équilibré par le leasing

jeudi, 12.10.2017

Cembra mb. Le chef de file du crédit à la consommation en Suisse annonce l’acquisition de EFL Autoleasing.

Piotr kaczor

En annonçant mercredi un accord pour l’acquisition de EFL Autoleasing, basé à Winterthour, Cembra MB, le chef de file du crédit à la consommation en Suisse étoffe à 15% son assise sur le marché du crédit-bail automobile et des crédits de financements d’achats de voiture. Depuis sa scission du groupe GE et sa mise en cotation sur SIX en 2013, l’ancien groupe Procredit a vu son titre s’apprécier de 70%. Sur un marché réputé saturé. A la faveur d’une bonne maîtrise des coûts et de modestes acquisitions. Avec la reprise d’EFL, Cembra se retrouve avec deux parts équivalentes d’un plus de 40% pour le financement automobile d’une part (leasing et crédits) et le crédit à la consommation proprement dit. Deux modes de financements aux profils de risques différents. Alors que les cartes de crédit constituent le moteur de croissance du groupe.  

Si le crédit bail se prévaut de ménager les fonds propres du preneur de leasing, le recours à cette forme de financement n’est pas aussi répandu en Suisse qu’on pourrait le penser. Du moins au sein des entreprises. Puisque son taux de pénétration s’élevait à moins de 7% selon les derniers chiffres publiés contre quelque 12% en France et en Grande-Bretagne, 13% en Allemagne et même 19% en Suède. D’où pour les entreprises suisses une part bien plus élevée qu’en Europe de la part des investissements financée par les fonds propres.  page 6


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-10-12_jeu_01


...