Investigations accablantes pour la direction de Lafarge en France

lundi, 09.10.2017

Dossier syrien. Des anciens cadres dévoilent le prix du maintien en Syrie dans des zones sous contrôle djihadistes. La volonté de rester aurait reçu l’aval des autorités françaises.

Se maintenir dans le pays a un prix: LCS monnaye la sécurité de ses employés en versant «de 80.000 à 100.000 dollars» à un intermédiaire.

«Soit on acceptait le racket, soit on partait»: d’ex-responsables du groupe Lafarge, soupçonné d’avoir financé indirectement des organisations jihadistes dont l’Etat islamique, ont dévoilé devant les enquêteurs les raisons qui ont poussé le cimentier à se maintenir à tout prix en...


 

 
 

 
 
agefi_2017-10-09_lun_06


...