Un cocktail indigeste fragilise les marchés obligataires

mardi, 03.10.2017

Tant la conjoncture que les perspectives monétaires et fiscales pèsent sur les emprunts d’Etat et l’«investment grade».

François Christen, Dynagest

Le troisième trimestre a pris fin sur une correction des emprunts gouvernementaux et des obligations d’entreprises de catégorie «investment grade». Seuls les emprunts plus spéculatifs, du segment «high yield», ont tiré leur épingle du jeu, en phase avec des bourses bien orientées. Le rendement...


 

 
 

 
 
agefi_2017-10-03_mar_11


...