Evolva: le blocage avant l’industrialisation

mardi, 03.10.2017

Biotech. Le groupe bâlois voulait contourner le pharma par le food, mais se retrouve face à d’autres difficultés.

Stéphane Gachet

Le bâlois Evolva doit une nouvelle fois remettre son essor commercial à plus tard. De quoi faire de cette petite biotech un cas emblématique des difficultés de faire autre chose que de la pharma quand on est une biotech en Suisse. Le groupe a annoncé lundi plusieurs révisions de taille concernant sa structure actionnariale, la structure de son capital (avec le lancement d’une augmentation de 80 millions) et une révision stratégique. Le tout intervient peu de temps après le renouvelement de son management. Il n’en fallait pas plus pour décourager une nouvelle fois les investisseurs, qui sont massivement sortis du titre lundi, après des mois déjà menés sous la pression et le doute. Un cas de figure très emblématique en effet, car Evolva fait partie des rares opérateurs biotech en Suisse à se risquer en dehors du pur champ de la santé. L’entreprise a été construite sur la synthétisation de molécules à partir de levures et s’est vite aperçu que ce procédé pouvait intéresser une autre industrie: le food, avec des produits de synthèse pour remplacer arômes et édulcorants. Un marché de très grand volume sans la contrainte de l’homologation clinique. Hélas, un marché où tout se compte en fraction de centime, très exigeant en termes de capacité industrielle. Evolva se trouve dans cette zone grise: des bons produits, des partenaires (dont le géant Cargill), mais pas les bons prix. page 6


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-10-03_mar_01


...