Le débat s’envenime autour du bitcoin

vendredi, 15.09.2017

Monnaie virtuelle. Les banquiers s’emparent de la problématique alors que le cours de la crypto-monnaie chute.

Christian Affolter

Jamie Dimon. Le CEO de JP Morgan a défrayé la chronique par une mise en garde de ses traders contre le recours au bitcoin.

Les banques se montrent toujours plus enthousiastes à l’égard du blockchain. Le bitcoin, qui s’appuie pourtant sur cette chaîne de transactions électroniques transparente, est par contre jugé de manière nettement plus critique. Il y a deux jours, le CEO de JP Morgan Jamie Dimon menait une attaque en règle contre la crypto-monnaie. Quitte à servir quelques bons vieux clichés, comme celui assénant que seules les personnes menant des activités douteuses avaient intérêt à faire des transactions en bitcoin plutôt qu’en dollars. Il reste des reproches plus fondamentaux, comme le fait que le bitcoin ne soit pour l’heure sujet à aucune réglementation, et qu’il ne fonctionne pas du tout de la même manière qu’une monnaie classique. Les fortes fluctuations de la crypto-monnaie au cours de cette année semblent attester de sa nature spéculative. Ne pas être régulé ne signifie pourtant pas ne pas avoir de règles. Le bitcoin obéit à des algorithmes et n’est pas fixé de manière arbitraire.

Les banques suisses adoptent des attitudes divergentes. Les unes offrent le négoce de bitcoins ou de produits financiers basés sur celui-ci. Les autres restent à l’écart, mais sont très intéressées par le potentiel du blockchain. page 4


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-09-15_ven_01


...