La BNS doit être plus déterminée

vendredi, 15.09.2017

Franc. Même avec une légère dépréciation à 1,14 franc pour 1 euro, le franc reste fortement surévalué. La croissance économique est faible. Les capacités de l’économie suisse sont sous-utilisées. L’emploi stagne. Le renchérissement est faible. 

Dans une telle situation, notre pays a besoin d’une politique monétaire expansionniste. Or, à cause de la surévaluation du franc, les conditions monétaires sont de toute évidence restrictives. C’est ce qui ressort aussi du Monetary conditions index publié par la Banque nationale suisse (BNS) dans son bulletin trimestriel.

C’est une bonne chose que la BNS continue à intervenir sur le marché des devises contre l’appréciation du franc et en maintenant les taux d’intérêt à un bas niveau. Mais l’USS attend de la BNS qu’elle s’oppose davantage à la surévaluation du franc. Le but doit être que le taux de change se stabilise le plus rapidement possible à un niveau qui ne soit pas préjudiciable à la Suisse. La BNS devrait se donner des buts plus clairs et essayer de les réaliser (par exemple en matière d’inflation). – (Union syndicale suisse)


 

 
 

 
 
agefi_2017-09-15_ven_02


...