De nouveau au zénith de l’innovation

vendredi, 15.09.2017

Julien Tornare. Le nouveau CEO des montres Zenith (depuis mai dernier) incarne déjà le renouveau d’une marque qui cherche son nouveau souffle dans le futur. Présentation jeudi d’une montre révolutionnaire.

Zenith a toujours été connue pour deux choses: son ancrage dans la chronométrie et ses calibres (mouvements mécaniques) à haute fréquence, immortalisée par le mythique chronographe El Primero, dont le coeur bat à 5 Hertz, inégalé à ce jour sur un produit de série. Mais la marque ne brillait plus que par sa prestance passée depuis passablement d’années. Zenith a enchaîné les exercices difficiles, systématiquement sous les autres marques du pôle horloger LVMH (face à Hublot et Tag Heuer), galérant même pour se tenir au niveau général de l’industrie. C’était clairement le dossier qui résistait à Jean-Claude Biver, maître ès relance de marques (Blancpain, Omega, Hublot, Tag Heuer), président du pôle horloger. Pendant plusieurs années, Jean-Claude Biver a cherché à quoi rattacher Zenith. Deux CEO se sont succédé sous sa présidence, mais cette fois le signal du redémarrage semble sérieusement donné. Il y a eu l’arrivée de Julien Tornare au printemps dernier, dynamique CEO, très en phase avec les besoins vitaux de Zenith, qui doit se reconnecter au marché. Il y a maintenant l’axe technologique, avec une montre munie d’un oscillateur sans ressort spiral. Une révolution en soi, dont le rayonnement devrait servir Zenith et même au-delà. page 6


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-09-15_ven_01


...