La dette souveraine et l’euro sont deux vecteurs du risque

lundi, 11.09.2017

Les distorsions de prix sur l’obligataire et le changement de paradigme euro-dollar sont porteurs de perturbations.

Didier Saint-Georges*

L’été 2017 n’aura pas infligé aux marchés financiers de choc externe majeur susceptible de tester leur robustesse. Pas de crise financière, pas d’invasion militaire (tout juste quelques provocations de la Corée du Nord), un contexte économique globalement serein, et pour finir, une...


 

 
 

 
 
agefi_2017-09-11_lun_11


...