L’USP soutient le plan d’action

vendredi, 08.09.2017

L’Union suisse des paysans salue le programme de la Confédération pour les produits phytosanitaires.

L'Union suisse des paysans (USP) est consciente du devoir de faire un usage responsable des phytosanitaires.(Pixabay)

L’agriculture suisse doit, en cas de besoin, pouvoir protéger ses cultures contre les maladies et les ravageurs et disposer ainsi d’une offre suffisante en produits phytosanitaires. L’Union suisse des paysans est cependant consciente de son devoir d’en faire un usage responsable et de rechercher des alternatives en vue de réduire au minimum les effets négatifs. C’est pour cette raison que la branche soutient le développement du plan d’action pour les produits phytosanitaires au niveau fédéral. Celui-ci a été adopté aujourd’hui par le Conseil fédéral. Il définit des objectifs et des mesures afin de réduire les risques que présentent les produits phytosanitaires pour les utilisateurs, les consommateurs et l’environnement, de développer des mesures préventives et alternatives et d’apporter de meilleures connaissances sur les effets secondaires indésirables.

L’Union suisse des paysans (USP) salue dès lors le plan d’action. L’agriculture est consciente du fait qu’elle assume une responsabilité particulière dans le domaine des produits phytosanitaires et souligne à cet égard qu’elle est disposée à poursuivre ses efforts dans la voie de l’amélioration. De l’avis de l’USP, la mesure la plus importante du plan d’action consiste en la mise en œuvre conséquente et renforcée de la cinquantaine de dispositions touchant au domaine phytosanitaire et agricole. De nombreuses autres mesures sont également prévues dans le plan d’action. Il définit en l’occurrence des objectifs intermédiaires visant la réduction des risques (-50 %) et de l’utilisation de produits phytosanitaires de haute risque (-30 %), dont la mise en application est très exigeante et implique un grand soutien venant de la recherche au niveau des solutions alternatives ou de la sélection variétale. D’où l’importance de renforcer les activités de recherche dans ce domaine. L’USP estime judicieux et nécessaire d’y inclure également le commerce, la transformation et les consommateurs, par exemple afin de remettre en question les exigences imposées aux conditions de prise en charge et à la qualité extrinsèque. L’USP regrette que la stratégie de communication autour des produits phytosanitaires, qui était tout d’abord prévue par la Confédération et les cantons, ait été supprimée. – (Union suisse des paysans)


 

 
 

 
 
agefi_2017-09-08_ven_02


...