Les assureurs en quête de nouveaux revenus

mercredi, 06.09.2017

Rentabilité. Le développement de services additionnels et d’affaires de commissions s’accentue en Suisse.

Philippe rey

Les affaires traditionnelles d’assurance sont peu différenciées et  s’avèrent gourmandes en capital pour nombre d’entre elles. La tendance actuelle des assureurs est de moderniser leur offre de produits, particulièrement dans le secteur vie, tout en s’adaptant vigoureusement à la transformation numérique. Laquelle est une condition indispensable mais pas suffisante pour créer un avantage compétitif pérenne.

Des revenus additionnels sont recherchés au moyen d’affaires générant des commissions, dont la gestion d’actifs pour des tiers, ou par des nouveaux services complémentaires au travers de plateformes digitales et d’écosystèmes spécialisés.

Ce type de revenus contribue à augmenter la rentabilité des capitaux propres des groupes d’assurances. Car un des défis de la branche des assurances est de pouvoir obtenir durablement un rendement des fonds propres sensiblement supérieur au coût du capital à travers un cycle. Or, peu parviennent à ateindre nettement plus que 10% en moyenne, du fait des caractéristiques de cette industrie. On arrive à un point crucial et constant: la capacité de sélectionner les risques de manière disciplinée et de ne pas croître n’importe comment avec les affaires d’assurances. D’où justement la nécessité et le vif intérêt de commercialiser des nouveaux services  qui génèrent des commissions attractives. page 3


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-09-06_mer_01


...