L’exploitant de Beaulieu sous très forte pression

mercredi, 06.09.2017

MCH Group. Le leader bâlois des salons professionnels en Suisse a reculé sur six mois. Le marché a sanctionné le titre.

Stéphane Gachet

Beaulieu. La division salons et foires a affiché le plus fort recul sur les six premiers mois de l'année.

Toutes les craintes liées au salon d’horlogerie Baselworld (propriété du groupe bâlois MCH, lire L’Agefi de lundi et de mardi) ont été confirmée hier lors de la présentation des résultats sur six mois du leader suisse des salons professionnels. Les chiffres ne sont pas bons. Le groupe affiche un recul significatif et ouvre une perspective peu engageante sur le reste de l’année et même au-delà. Le marché a immédiatement sanctionné en abandonnant le titre, qui perdait près de 11% au plus sombre de la séance.

Le communiqué officiel laisse assez peu de doute sur le fait que le cumul de difficultés dont MCH a souffert sur le premier semestre mettra passablement de temps à se dissiper. La direction mentionne en particulier un retournement de tendance de fond sur la division «Exhibitions», qui regroupe l’ensemble des salons et foires, en recul de 16%. Avec des incidences locales, puisque l’exploitation de Lausanne-Beaulieu fait partie du portefeuille et le groupe y cherche encore ses marques. La direction de MCH ne donne pourtant pas l’impression de baisser les bras. Au contraire, le groupe est clairement en train de baliser sa prochaine phase de croissance, y compris dans l’horlogerie. page 3


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-09-06_mer_01


...