Le régime ouzbek lâche un peu de lest

mardi, 05.09.2017

La timide ouverture aux capitaux étrangers est concrétisée par une forte dévaluation de la monnaie.

L’Ouzbékistan a annoncé hier dévaluer sa monnaie de près de la moitié, conséquence de sa décision de la laisser évoluer librement pour attirer les investissements étrangers en rupture avec le strict encadrement imposé par le défunt président Islam Karimov.

Cette décision s’inscrit dans une...


 

 
 

 
 
agefi_2017-09-05_mar_12


...