Les mandats freinent la pression sur les marges

vendredi, 11.08.2017

Gestion privée. Le changement de sentiment n’explique qu’en partie les afflux de fonds au premier semestre.

Piotr Kaczor

Le rebond du résultat des affaires de commissions, souvent à un rythme de plus de 10%, illustre les résultats souvent supérieurs aux attentes communiqués par une majorité de banques de gestion privée au titre du premier semestre 2017. Dans une ampleur un peu moins marquée pour les grandes banques.

A la faveur de l’effort sur les coûts déployé pour neutraliser le niveau d’activité encore très faible de la clientèle l’an dernier. Et d’un changement de sentiment qui pousse les clients à se montrer plus actifs, du moins pour prendre leurs bénéfices. Un résultat des commissions qui a bondi respectivement de plus de 10% pour les groupes genevois Union Bancaire Privée (UBP) et même de 78% pour la Banque Profil de Gestion. Un essor dont a su profiter aussi la Banque Cantonale de Genève BCGE avec un résultat des commissions et services en hausse de plus de 11%. La BCGE atteint ainsi une part imposante de commissions – en regard du chiffre d’affaires total (plus de 29%) - par rapport aux établissements cantonaux comparables. A la faveur des apports de la clientèle, existante notamment, dans les mandats en particulier mais aussi d’une gamme de produits enrichie.

Dans un secteur de la gestion privée qui, à l’inverse, ne néglige pas lui non plus les crédits, lombards en particulier, pour générer des revenus dans les affaires d’intérêts. page 4


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-08-11_ven_01
 


...