Entreprises étrangères: les recettes du succès

mercredi, 02.08.2017

Intégration. Beaucoup de sociétés choisissent de s’installer en Suisse: les conseils de Philippe Monnier.

Elsa Floret

Philippe Monnier est administrateur, investisseur et ex-directeur du GGBa. (Keystone)

Sans un champion dans l’entreprise, autrement dit un membre de la direction générale, intiment convaincu du bien-fondé d’un investissement en Suisse et qui veillera à ce que cet investissement réussisse, une entreprise internationale qui souhaite s’implanter en Suisse aura peu de chance  d’y parvenir.

C’est le point de vue Philippe Monnier, administrateur, investisseur et ex-directeur du GGBa. Il porte un regard aiguisé sur les chances de succès des implantations étrangères en Suisse. Investisseur dans plusieurs sociétés, il siège notamment au conseil d’administration d’une dizaine d’organisations internationales et en conseille une trentaine.

Autre conseil: «Les entreprises étrangères doivent également être prêtes à faire confiance aux cadres et employés locaux et à les traiter comme des citoyens de première classe. C’est une condition importante pour attirer et conserver des personnes compétentes, c’est-à-dire l’ingrédient le plus important pour le succès» explique-t-il. Elles doivent donc attirer les bons managers et les former.

Et de conclure, «à mon avis, c’est une erreur d’établir une société en Suisse sans réfléchir en profondeur aux détails opérationnels et uniquement parce que la Suisse est numéro un en compétitivité, selon le classement du WEF ou parce que la Suisse a une réputation exceptionnelle en matière d’innovation.» page 4


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-08-02_mer_01
 


...