Le plaisir de manger rentable à long terme

mercredi, 02.08.2017

Aryzta. La croissance est soutenue par des consommateurs qui préfèrent le clean label au manger sain.

Levi-Sergio Mutemba

Le boulanger de spécialité, Aryzta, se concentre sur la tendance du "manger sain". (Keystone)

Depuis l’avertissement sur résultat d’Aryzta en janvier, l’action du boulanger de spécialité a chuté de 100% environ depuis son plus haut enregistré en cinq ans. Après avoir grimpé de 25% par an entre 2012 et 2014, le titre a effacé tous ses gains. Notamment en raison des difficultés rencontrées sur les marchés matures que sont les États-Unis et l’Europe (où le Brexit a poussé le groupe à transférer son site de production en Allemagne, avec les coûts que cela entraîne). Pourtant, le groupe est enviable à plus d’un titre.

Alors qu’il manque au géant alimentaire de masse Nestlé l’agilité nécessaire pour une croissance plus rapide des marges, Aryzta est positionné sur un segment de niche à forte croissance. De plus, tandis que les analystes ont tendance à reprocher à la multinationale basée à Vevey de ne pas être suffisamment alignée sur les évolutions des habitudes de consommation, tous reconnaissent dans Aryzta son positionnement original dans la nutrition décomplexée.

Ses boutons au lard Mabrunner, ses douceurs en pâte feuilletée, ses donuts et croissants fourrés contrastent avec les produits mettant en avant des caractéristiques purement diététiques ou trop dénaturés par l’excès de processing et de chimie. Face à la tendance de ce que l’on pourrait qualifier de «manger-sain», Aryzta se concentre pour sa part sur le plaisir de manger de façon transparente («clean label»). Autrement dit, sur la «création de pâtisseries». page 6    


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-08-02_mer_01
 


...