Les Smart Cities sont déjà des réalités

mercredi, 26.07.2017

Christian Brunier répond à Xavier Comtesse sur sa publication dans l’Agefi du 19 juillet 2017.

Christian Brunier*

Dans l’Agefi du 19 juillet 2017, Xavier Comtesse, agitateur d’idées passionné et passionnant, défiait les Genevois (et pourquoi pas les autres cantons?) à propos des Smart Cities (villes intelligentes) et concluait par les mots suivants: «Et voilà 10 «bonnes» idées (référence à la feuille de route de l’entrepreneur Hugo van Buel) pour débuter tout bon projet de smart city. N’est-ce pas Messieurs les Genevois, actuellement en quête d’idées à la demande de Pierre Maudet?»

Je peux rassurer Xavier de la mobilisation de plusieurs entreprises genevoises des plus petites aux plus grandes, publiques ou privées, dont SIG, les Services industriels genevois. Mais reprenons les points mentionnés par Xavier Comtesse.

Excellente performance

Au sujet de l’eau, SIG ne perd pas 30% en moyenne de ses ressources en eau dans les systèmes de canalisation d’eau potable. Notre performance est excellente, moins de 6% de pertes sur nos réseaux. 

Pourtant, pour faire mieux, en coopération avec une start-up, des objets connectés nous aident encore à optimiser ces résultats, gains économiques et environnementaux escomptés.

Eco21

Pour l’électricité ou la thermique (chaud et froid), SIG, à travers son programme d’efficience énergétique «éco21», utilise, de plus en plus, des capteurs et les données numériques pour maximaliser les consommations. Ces moyens diminuent la pollution, mais en outre, la facture de notre clientèle. Au niveau électrique, l’an passé, éco21 a «effacé» la consommation électrique, à Genève, d’une équivalence à celle de 45.000 ménages.

SIG, en coopération avec les électriciens genevois, avons équipé de nombreux communs d’immeubles avec les éclairages intelligents, évitant de laisser les allées allumées jour et nuit, en détectant la présence humaine. De nombreuses opérations sont en cours ou planifiées. La même logique dicte l’éclairage public. Nous ajustons même, à certains endroits, la lumière en fonction de la faune. 

Eclairage et mobilier connecté

Dernièrement le secteur «Eclairage public» est devenu «Eclairage et mobilier connecté». Jusqu’à aujourd’hui, le candélabre servait à éclairer nos rues. Désormais, ce mât peut être aussi caméra de surveillance, détecteur de bruit ou de pollution, borne Wifi ou prise de rechargement pour les véhicules électriques.

SIG, dans le cadre de Smart Canton présidé par Pierre Maudet, en synergie avec des start-up et d’autres entreprises genevoises mènent plusieurs pilotes, comme par exemple: du parking intelligent en coopération avec la Ville de Carouge ou des mesures, par des objets connectés, du niveau de bruit dans certains quartiers.

Un secteur d’avenir 

Pour SIG, la Smart City est un secteur de développement pour l’avenir. Afin de relever le défi, nous devons encore renforcer notre agilité. 

Cependant, nous sommes aux prémices d’une belle aventure technologique, levier de croissance pour l’ensemble de notre petite République. 

Dans cette dynamique, nous sommes déjà capables de fournir un catalogue plutôt complet pour contribuer à la construction des quartiers connectés et durables.

*Directeur général de SIG (Services industriels de Genève)


 

 
 

agefi_2017-07-26_mer_02
 


...