Des conseils à la pointe des possibilités technologiques

vendredi, 14.07.2017

La haute complexité des problématiques au sein des entreprises exige des équipes de conseillers dotés de compétences très différentes.

Anne van Heerden* Daniel Sommer**

La numérisation toujours plus rapide et la réglementation qui en découle placent les entreprises suisses face à des défis de plus en plus complexes. Pour répondre à ces exigences, les entreprises qui s’appuient sur les services de conseil externes doivent impérativement pouvoir compter sur des conseillers à la pointe des possibilités technologiques. 

Une valeur ajoutée indispensable à l’ère du numérique. 

Sous la pression de la numérisation toujours plus rapide et de la réglementation de plus en plus complexe, une entreprise qui n’avance pas ou est dépassée par la situation fait appel à des services de conseil externes. Elle intègre ainsi dans ses propres projets et opérations des spécialistes externes qui l’aident à maîtriser sûrement et efficacement les immenses défis. Les conseillers sont face à de multiples exigences. 

Là où le tailleur recourait au fil et à l’aiguille, l’utilisation de machines à coudre ultra-modernes l’a obligé à évoluer avec son temps. Le même principe s’applique à un bon conseiller: il connaît les opportunités offertes par son époque, est à la pointe des possibilités techniques et sait comment les employer de façon profitable et créative. Aujourd’hui, le progrès technologique de plus en plus rapide contraint les générations actuelles de conseillers à développer leurs propres compétences à une fréquence soutenue. Les clients ne sont plus disposés à payer pour des connaissances de ni-veau moyen, qu’ils peuvent de plus en plus souvent trouver gratuitement sur l’internet. 

La compétence collective

Les entreprises se trouvent par conséquent confrontées à de nouveaux défis. Au niveau de l’analyse et de l’évaluation de grandes quantités de données (Data & Analytics), tout comme de la cybersécurité, il existe un fossé béant entre la situation théorique et la situation réelle. 

Beaucoup d’entreprises n’ont même pas conscience du véritable trésor qui est le leur: de récentes études montrent que la plupart des entreprises ne savent pas encore utiliser de façon efficiente et efficace les gigantesques quantités de données qu’elles possèdent. 

Lors de la mise en place de nouvelles technologies, les dispositions réglementaires sont bien souvent négligées, et rares sont les entreprises à être réellement protégées des cyberattaques. Dans bien des cas, les victimes ne savent même pas que des intrus se sont infiltrés dans leurs systèmes informatiques. 

Dans ces cas, les conseillers doivent bénéficier d’autres compétences, en particulier dans le domaine numérique et réglementaire, pour offrir à leur client une valeur ajoutée.

Avec une vitesse et une complexité croissantes des champs de conseil proposés, le rôle de l’individu change considérablement. À l’avenir, un conseiller de haut niveau s’affirmera de moins en moins en pratiquant un one-man-show; la performance et le résultat d’une équipe interdisciplinaire seront au premier plan. C’est la compétence collective qui offrira une valeur ajoutée au client, et non plus le pouvoir de conviction individuel. 

Se contenter de réunir les meilleurs spécialistes et les acteurs les plus pointus sous un même toit ne suffit donc pas pour disposer d’une entreprise de conseil qui fonctionne. Pour connaître le succès, il est primordial de procéder à une orchestration harmonieuse dans le cadre d’une collaboration interdisciplinaire des différents spécialistes. La haute complexité des problématiques au sein des entreprises exige des équipes de conseillers dotés de personnalités et de compétences très différentes. Une entreprise de conseil qui fonctionne doit donc regrouper au bon moment les compétences nécessaires et adaptées au moyen d’une gestion performante des connaissances et d’une structure organisationnelle agile, de sorte à évoluer de façon florissante et efficace sur le marché. 

Dans un tel environnement, une gestion des mandats et des projets de haut niveau revêt une importance cruciale: elle permet de s’assurer que les performances des différentes équipes et des individus extrêmement qualifiés sont parfaitement en harmonie avec les besoins des clients. Et elle garantit de faire face à l’impératif de la pression toujours croissante sur les coûts. 

En conclusion, on peut dire que dans un monde marqué par des cycles d’investissement et d’innovation de plus en plus courts, un conseiller doit être capable d’entrer en symbiose avec son client pour une parfaite compréhension de ses besoins, tout en bénéficiant d’un savoir-faire à la pointe, d’une force créative, ainsi que d’une excellente capacité de planification et de mise en œuvre efficientes. 

* Head Advisory et membre de la Direction générale de KPMG Suisse

** Responsable Human Resources de KPMG Suisse


 

 
 



agefi_2017-07-14_ven_02
 


...