La Thaïlande et Hong Kong pèsent sur DKSH

vendredi, 14.07.2017

Asie. Le spécialiste du continent a réalisé une croissance organique inférieure aux attentes.

Christian Affolter

Les résultats semestriels contrastés de DKSH n’ont pas été appréciés par les investisseurs. Les dernières adaptations des analystes avant la publication des chiffres les avaient pourtant déjà préparés quelque peu à ce que le groupe a présenté hier. Les deux marchés importants pour la division Consumer Goods, la Thaïlande et Hong Kong, ont provoqué un recul de son chiffre d’affaires. La reprise très attendue de part et d’autre ne s’est pas encore concrétisée. Il manque notamment la demande touristique en provenance de Chine, respectivement une situation politique plus apaisée, avec la tenue d’élections générales. Dans l’intervalle, les consommateurs restent prudents. Au sein du groupe, la division Santé paraît ainsi plus que jamais porteuse des résultats. Elle a encore réalisé une belle croissance, même si elle n’est plus à deux chiffres, comme au cours des années précédentes. L’intérêt pour Zuellig Pharma, confirmé hier, s’inscrit dans ce contexte. Cette acquisition ferait naître le leader incontesté de la distribution dans ce domaine en Asie. Ce ralentissement au niveau de la croissance organique ne remet pourtant guère en cause la pertinence du positionnement du groupe. Le nouveau CEO Stefan Butz n’entend guère le changer par rapport à son prédécesseur devenu président du Conseil d’administration Jörg Wolle. Les marchés asiatiques nécessitent toujours de l’expertise locale. page 6


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2017-07-14_ven_01
 


...