Brasseries artisanales: une saine concurrence

mardi, 11.07.2017

Jérôme Rebetez. Le directeur de la Brasserie des Franches-Montagnes qui fête ses 20 ans d’existence. L’un des précurseurs parmi les brasseries locales.

Les brasseries artisanales ou microbrasseries (un qualificatif qui ne plaît pas à tous les brasseurs) sont toujours plus nombreuses. Mais elles ne voient pas forcément cette concurrence d’un mauvais oeil. Ce phénomène est plutôt perçu de manière positive car il reflète l’ampleur de la demande pour des bières artisanales. Les brasseries locales sont nombreuses à estimer qu’il y a encore suffisamment de place. Il faut dire que les amateurs de ce type de bières cherchent la diversité et vont donc goûter les produits de plusieurs artisans. Cet esprit positif s’explique aussi par le fait que les brasseries artisanales n’oublient pas que le véritable combat se déroule contre les grands groupes du secteur.

Ces petits acteurs ne cherchent cependant pas à rivaliser en termes de volume. C’est par l’originalité et la prise de risque qu’elles peuvent attirer l’attention des consommateurs. Plusieurs d’entre elles sont cependant devenues de véritables petites entreprises avec au moins une dizaine d’employés. On peut d’ailleurs retrouver les bières de différentes brasseries artisanales à la Coop ou chez Manor. Elles n’oublient pas pour autant l’importance de petits commerçants avec qui ces acteurs locaux collaborent souvent étroitement. Coup de projecteur sur les brasseries Docteur Gab’s, La Nébuleuse, La Sierrvoise et BFM. page 5


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2017-07-11_mar_01
 


...