Apple: espoirs déçus ou transition vers une nouvelle ère de créativité?

vendredi, 07.07.2017

Le groupe représente encore une importante source d’espoir qui peut vite se transformer en énorme déception du côté du public.

Philippe Vallat*

Alors qu’il a suffi d’un seul article de Bloomberg récemment pour que l’entreprise Apple perde 50 milliards en bourse, on est en droit de s’interroger sur l’avenir de la firme à la pomme. D’autant plus quand on en connaît la raison: l’agence d’information financière a en effet révélé que la société va brider les modems de Qualcomm sur son très attendu iPhone 8 prévu pour l’automne. Ceci démontre qu’Apple représente encore une très grande source d’espoir qui peut vite se transformer en énorme déception pour le public quand ces espoirs ne sont pas satisfaits. 

Or cette année, plus que jamais dans toute son histoire, la société californienne est attendue au tournant: en effet, en plus de célébrer les 10 ans de son concept star avec, comme nous venons de le rappeler la 8e édition, elle vient d’inaugurer son campus 2 en avril, bâtiment qui devrait bientôt accueillir le futur QG de la société. S’agit-il dans les deux cas d’une limite ou d’un nouveau cycle de créativité?

Commençons par observer ce «monument» de l’architecture industrielle: un cercle de 1000 pieds de circonférence, qui pourrait entourer le Pentagone et l’Empire State Building. Apple a-t-il mis sur orbite un nouveau vaisseau spatial, tourné vers l’exploration de nouvelles galaxies de l’innovation, ou a-t-il tout simplement posé la dernière pierre de la pyramide de Steve Jobs? Pour rappel, cet édifice fut la toute dernière création de l’innovateur de génie. Ensuite qu’en sera-t-il de l’iPhone 8: sera-t-il cette innovation totalement différente, tant attendue, ou poursuivra-t-il simplement le cycle enclenché il y a dix ans? Car, reconnaissons-le, même si l’amélioration constante des technologies a quelque chose de bluffant (il suffit de comparer la qualité des photos entre un iPhone 5, disons, et celle du dernier iPhone 7) l’objet n’arrive plus à susciter l’engouement comme auparavant. 

Plus de design sur l’innovation

Sur le plan du design, en effet, cela fait un certain temps maintenant qu’aucune réelle innovation n’a vu le jour. On semble avoir perdu cette spectaculaire inspiration qui faisait que chaque nouveau concept initiait une rupture et était servi avec de beaux détails. Une certaine routine s’est installée et on a l’impression de plus en plus de rentrer dans une logique codifiée, ou la perfection du détail tourne au gimmick. Ainsi, le vaisseau mère de l’entreprise et l’iPhone 8 auront tous les deux ceci en commun qu’ils se présenteront comme deux écrins de verre, chacun à leur échelle respective, objets figés dans leur perfection, où l’émotion n’a plus sa place.

Comment en est-on arrivé là? Comment Apple est-il passé du statut de challenger qu’il était jadis à celui de rentier qui se contente d’aligner les modèles les uns à côté des autres, et n’est plus capable de faire quelque chose de radicalement différent? Le modèle numéro 8 brisera-t-il cette succession monotone d’améliorations progressives qui ne réussit plus à susciter l’étonnement? A tel point qu’on est en droit de se demander si Apple n’est pas passé du stade de la création continue au stade de la sortie commerciale programmée? L’absence de prise de risque est-elle liée au fait que le marketing a repris le dessus sur le design et l’innovation technologique? Des études ont montré que le gigantisme des entreprises pouvait nuire à l’innovation et que cette dernière ne pouvait venir que des start-up. 

Des objectifs incompatibles

A cela s’ajoute sans aucun doute l’absence irremplaçable de Steve Jobs. De nombreux éditorialistes se sont déjà posé la question de savoir si l’entrepreneur de génie n’avait pas emporté avec lui dans l’autre monde la créativité de la marque qu’il avait fondée. Enfin, une dernière raison pourrait être que le volume de ventes visé est devenu incompatible avec l’audace nécessaire à la rupture, celle-là même qui caractérisait pour nous jadis Apple.

Les prochaines étapes décisives du design et de l’innovation technologiques seront-elles encore signées Apple, ou verra-t-on surgir un nouvel acteur encore aujourd’hui inconnu? Cette question est cruciale pour tous les fans d’Apple – dont je fais partie – mais aussi, pour tous les passionnés d’innovations technologiques et de design en général qui attendent avec impatience cet objet révolutionnaire qui redéfinira les codes dans ces secteurs et s’imposera comme l’avant-garde de la modernité.

* CEO et fondateur de Pilot Design


 

 
 



agefi_2017-07-07_ven_02
 


...