BKW lance un projet éolien en Norvège

vendredi, 07.07.2017

électricité. Les groupes suisses ont une puissance à l’étranger équivalente à la centrale nucléaire de Leibstadt.

Christian Affolter

La puissance installée et la production annuelle en Suisse d’éoliennes restent bloquées à un niveau très modeste. Les 54 MW   que BKW entend ajouter d’ici fin 2018 en Norvège correspondent à près de trois quarts de toute la puissance installée en Suisse, répartie sur 37 sites - un nombre qui n’a pas augmenté depuis 2013. Les trois groupes Alpiq, Axpo et BKW réunissent à eux seuls une puissance à l’étranger similaire à celle de la centrale nucléaire de Leibstadt, la plus récente et la plus puissante de Suisse. Celle-ci est encore bien plus élevée en tenant compte notamment d’acteurs comme EOS Holding, qui n’a d’éoliennes qu’à l’étranger. Et pour cause. Les constats faits par Axpo, par exemple, sont sans appel: il est beaucoup plus économique et moins risqué de réaliser des projets à l’étranger. Malgré les objectifs ambitieux de la Stratégie énergétique 2050, qui vise une multiplication par 40 de la production éolienne actuelle. L’exemple de l’Autriche montre pourtant que d’autres pays européens dépassent déjà aujourd’hui les objectifs de la Stratégie. Il met aussi en évidence que le développement en Suisse de cette énergie renouvelable est beaucoup plus une question de volonté politique que de conditions topographiques ou climatiques défavorables. Pour l’heure, la possibilité dans la Loi sur l’énergie d’accorder un intérêt national à des parcs d’éolienne n’a provoqué aucun déblocage. page 6


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2017-07-07_ven_01
 


...