La start-up BestMile continue de grandir

jeudi, 06.07.2017

Raphael gindrat. Le co-fondateur de BestMile est rentré hier d’un séjour en Chine, organisé par venturelab, à la rencontre de clients potentiels. En Suisse, la jeune entreprise collabore sur de nombreux projets.

Créée en 2013, la start-up lausannoise continue de croître, en Suisse comme à l’étranger. Raphaël Gindrat, son co-fondateur, revient de Chine où il a suivi un programme de dix jours, organisé par venturelab, à la rencontre de clients et investisseurs potentiels. Le marché chinois intéresse de près BestMile dont la technologie permet de coordonner l’ensemble des véhicules autonomes sur un même site.

Le programme développé par la jeune entreprise permet de suivre en temps réel des véhicules sans conducteurs, en optimisant les trajets, les temps d’attente ou encore les croisements. Utilisée à Sion depuis plus d’une année, le succès de cette technologie est grandissant. En Suisse, les communes de Cossonay et de Marly auront  bientôt des services de navettes autonomes et utiliseront le programme de BestMile. En France, la start-up contrôle des navettes dans une zone piétonne à Lyon et six véhicules autonomes sur le site d’une centrale nucléaire vers Poitiers. Des projets sont également en cours de discussion pour un campus au Japon et  un grand aéroport européen. Après l’obtention de 3,5 millions de francs en 2016 et de 2 millions en avril 2017, BestMile ambitionne de lever 15 millions d’ici à la fin de l’année. page 3


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2017-07-06_jeu_01
 


...