La révolution des objets: les assistants domestiques

mercredi, 05.07.2017

L’utilisation intensive d’objets connectés demandera beaucoup de bande passante et la 5G sera nécessaire.

Xavier Comtesse*

Les assistants domestiques sont populaires. Une sorte d’enceinte audio, ils vous écoutent, parlent, passent de la musique mais surtout cherchent et commandent pour vous sur internet. Vous avez oublié le nom d’une chanson de Leonard Cohen, mais vous vous souvenez de son concert à Montreux, il y a six ans, «Echo» va retrouver ce moment musical et vous le fera écouter à travers une enceinte audio ronde et de grande qualité. 

Mais plus fort encore, à l’instar de Siri ou des autres assistants intelligents, il peut vous aider à commander à la maison différents objets connectés de proximité. Que se soit la température ambiante, la sécurité des fenêtre ou des portes, la télévision ou la cuisinière rien ou presque lui échappe. Il peut aussi téléphoner pour vous, commander des pizzas ou vous faire voir vos enfants via Skype à l’autre bout de la terre. 

Amazon en avance

Echo d’Amazon (qui sort maintenant aussi avec un écran) autorise déjà ce genre de prouesses. Il faut dire qu’Amazon avec cette technologie possède une avance commerciale importante sur ses concurrents et ne tient pas à perdre sa domination. Ils ont donc décidé d’offrir une version avec écran cette fois. Juste pour mettre la pression sur Google et Apple. Non, Amazon veut aussi offrir de nouvelles fonctionnalités liées par exemple aux besoins que les familles ont, de plus en plus, de se voir et pas seulement de se parler. 

Le téléphone par vision-conférence est devenu fréquent, facile et gratuit via internet et comme le disait le slogan publicitaire des années 70 «un coup de fil c’est si facile», tout le monde s’y est mis. On téléphone et on voit les grands parents ou les enfants en voyage à l’autre bout du Globe. Les distances se raccourcissent par un contact visuel quasi permanent, ce d’autant plus que tous les téléphones mobiles offrent de tels applicatifs (Skype, WeChat, WhatsApp ou encore FaceTime, etc.).

Bande passante élevée

C’est approche de la gestion de notre nouvelle vie faite d’objets connectés va demander beaucoup de bande passante. En fait cela veut dire que les débits nécessaires à cette nouvelle ère internet vont devoir être grandement améliorés. La 5G et sa bande passante vont sans aucun doute s’imposer rapidement. L’internet des objets (IoT) a besoin de cette nouvelle norme de communication et des capacités qu’elle offre pour se déployer pleinement. 

En gros, cela veut dire que nous n’assisterons pas avant 2020 à la déferlante IoT. Que ce soit la montre connectée, l’assistant domestique (Echo d’Amazon, Google Home, etc.), la voiture autonome, la caméra fixe ou embarquée, la smart city, etc. leurs besoins collectifs en communication internet sont tellement gigantesques qu’il faudra bien faire exploser les débits. Donc patience!

Une phase transitoire

Pour revenir aux fameux assistants intelligents, il faut les remettre dans un contexte évolutif plus large à savoir celui du déploiement des objets connectés, il devient clair qu’ils vont jouer un rôle clé dans cette phase transitoire. D’abord parce qu’ils vont agir sur les besoins domestiques via le wifi qui a moins de contraintes physiques pour se développer (pas besoin d’antenne 5G). 

Ensuite, par exemple Echo d’Amazon est aux USA déjà un succès commercial inouï. Des dizaines de millions de famille en sont équipées et ce n’est qu’un début car l’intelligence artificielle qui gagne chaque jour du terrain vers plus de facultés intellectuelles, pousse les gens à en posséder.  

Les Gafa (Google, Apple, Facebook et Amazon) l’ont bien compris puisqu’ils se font une intense guerre commerciale sur cet objet. Pour eux, l’assistant personnel sous forme notamment d’enceinte audio à domicile, est le principal enjeu actuel de domination. La conquête de l’internet des objets semble commencer par là.

*Mathématicien


 

 
 



agefi_2017-07-05_mer_02
 


...