La Suisse a besoin de la libre circulation

mercredi, 05.07.2017

Emploi. L’accord avec l’UE profite pleinement aux entreprises, notamment pour la main d’oeuvre qualifiée.

Christian Affolter

Le succès de la Suisse depuis le début du nouveau millénaire, malgré l’appréciation du franc, ne peut s’expliquer sans l’accord sur la libre circulation des personnes. C’est le constat que l’on peut tirer de la dernière édition du rapport publié annuellement par le Seco, qui dresse un premier bilan après 15 ans. Plutôt que d’exercer des pressions sur les bas salaires, le traité avec l’Union européenne a été déterminant pour le recrutement de personnel fortement qualifié. Des profils dont la Suisse ne dispose pas en nombre suffisant pour réussir sa transformation vers les activités à forte valeur ajoutée. L’accord a véritablement relancé l’immigration de ressortissants de pays membres de l’UE, quasiment au point mort pendant les dix ans précédant son entrée en vigueur.  Cela ne s’est pas fait au détriment de la population active suisse. Pendant cette période, le taux de chômage est resté stable. Le Seco souligne au contraire une complémentarité qui a conduit à une progression des emplois disponibles en Suisse. Les expériences des entreprises Debiopharm et Geneuro mettent en évidence l’importance cruciale de cet accord dans des branches hautement spécialisées. Il est même devenu une condition de leur présence en Suisse. page 3


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2017-07-05_mer_01
 


...