Non à la réforme de la prévoyance

lundi, 03.07.2017

Le comité de constructionsuisse recommande à l’électorat de voter non à la réforme de la prévoyance vieillesse 2020. Le projet ne permettra pas de garantir les finances du système suisse des rentes. Au lieu de s’attaquer véritablement aux problèmes structurels de l’AVS, la réforme fait traîner en longueur la solution au problème. En cas d’acceptation, elle engendrera un déficit de plusieurs milliards de francs à charge des générations futures. Le supplément AVS de 70 francs sur toutes les nouvelles rentes de vieillesse renchérira sensiblement le système par rapport à la situation actuelle. Il ne sera pas possible de financer ces charges supplémentaires, basées sur le principe de l’arrosoir. Pour financer l’AVS, la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sera relevée de 0,6 point de pourcentage, soit de 0,3 dès 2018 et de 0,3 à partir de 2021. Les auteurs du projet ont recherché en priorité des sources de recettes supplémentaires au lieu d’indiquer les possibilités propres à réaliser des économies. Une réforme durable et en profondeur de la réforme s’impose en lieu et place de la pseudo-solution proposée. – (Constructionsuisse)


 

 
 



agefi_2017-07-03_lun_02
 


...