La confiserie est le point faible de Nestlé

lundi, 19.06.2017

Positionnement. Une vente potentielle d’affaires insuffisamment rentables aux USA semble très pertinente.

Philippe rey

La décision du groupe Nestlé de vérifier les options stratégiques (y compris une vente potentielle) pour ses activités de confiserie aux Etats-Unis a été bien saluée par le marché financier. D’aucuns, dont Vontobel, estiment que cette décision, sans doute prise par le nouveau directeur général Mark Schneider, est excellente.

Les activités de confiserie en question, avec un chiffre d’affaires de 900 millions de francs en 2016, sous-performent depuis des années, tout en occupant la position de numéro quatre sur le marché américain avec principalement des marques locales. Derrière Hershey, Mars et Lindt & Sprüngli, avec une part de marché de 8,4% (10% au plan mondial). Un désinvestissement d’affaires insuffisamment rentables sur le marché américain permettra de rehausser la rentabilité de la division Confiserie (qui comprend des belles marques comme Toll House, Cailler ou KitKat) mais qui demeure sans doute en dessous des autres unités d’affaires du groupe en termes de rentabilité des capitaux investis et de croissance.

Sa marge opérationnelle a reculé l’an dernier de 30 points de base à 13,7%.

Nestlé semble avoir précédemment cherché une solution globale pour son groupe de produits Confiserie (acquisition, cession, joint-venture). D’autres activités ou marques sont susceptibles d’être revues. page 3


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-06-19_lun_01


...