Google investit dans la biotech via Genève

jeudi, 15.06.2017

Medicxi. Le spin-off d’Index Ventures consacré aux biotechnologies a conclu un partenariat avec la filiale du géant américain dédié aux sciences de la vie, Verily. Une première en Europe, destinée à faciliter le financement du secteur.

Marjorie Théry

Alphabet (ex-Google) n’est pas un nouveau venu dans le secteur des sciences de la vie. Mais pour étendre ses activités en Europe, l’entreprise américaine était à la recherche d’un partenaire. Elle l’a trouvé à Genève chez Medicxi, spin-off dédié à la bioetch du leader européen Index Ventures. Le résultat de ce partenariat est le lancement d’un nouveau fonds d’investissement à l’échelle européenne.

Alphabet, plus précisément sa filiale Verily, ne sera pas seul dans ce nouveau fonds d’investissement, doté de 300 millions de dollars au total. On y trouve aussi Novartis, avec qui Medicxi était en discussion de longue date. Les montants investis par chacune des entreprises restent confidentiels mais seraient substantiels. «Notre fonds sera entièrement tourné vers les biotech late stage, le premier du genre en Europe géré par un VC», précise Francesco De Rubertis, co-fondateur et CEO de Medicxi. Concrètement, il s’agit d’investir dans les entreprises qui ont atteint la phase II dans leurs essais cliniques. Si Medicxi étend son spectre d’investissement aux entreprises late stage, il n’est pas question pour autant d’abandonner les investissements early stage,  mais plutôt de combler un manque de financement pour les biotech sur ce segment, et d’accompagner la croissance du marché. Verily, tout comme Novartis, ne font pas que signer un chèque à Medicxi. Deux top managers de chaque entreprise rejoindront le Scientific Advisory Board pour la gestion du fonds.

Pour Francesco De Rubertis, le marché biotech en Suisse a aussi beaucoup gagné en maturité. «Les investisseurs et la pharma ont toujours été là, mais il manquait de grands succès biotech pour servir de figure de proue». Actelion est selon lui un bon exemple, tout comme Molecular Partners, dans lequel l’entreprise est investie. «Je suis certain que dans trois à cinq ans nous aurons beaucoup plus d’investisseurs pour participer à la croissance du marché en Suisse». page 3



 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2017-06-15_jeu_01
 


...