Lutte contre la surmédicalisation

mardi, 13.06.2017

Smarter medicine encourage le dialogue avec les patients.

Jusqu’à 30% des traitements médicaux effectués en Suisse seraient inutiles et potentiellement dangereux pour la santé des patients, car ils les exposent inutilement à des effets secondaires ou à des complications. Les membres de l’Alliance des organisations de défense des consommateurs (FRC, SKS, ACSI) s’associent aux organisations de patients, de médecins, ainsi qu’à d’autres professionnels de la santé pour lutter contre la surmédicalisation.

La nouvelle association Smarter medicine s’engage pour une médecine plus intelligente et encourage le dialogue entre médecins et patients, afin qu’ensemble, ils puissent éviter des interventions inutiles et néfastes pour la santé. L’association souhaite également sensibiliser le public et les milieux politiques à cette problématique et leur donner les outils pour mieux prévenir la surmédicalisation. La campagne Choosing Wisely s’articule autour de ce qu’on appelle les «listes Top 5» dans chaque discipline clinique. Chacune de ces listes comprend cinq mesures médicales qui sont généralement inutiles. En d’autres termes, médecins et patients devraient discuter afin de déterminer s’il ne vaut pas mieux renoncer à un traitement, parce que les risques liés sont potentiellement plus élevés que son utilité.

La création de l’association s’accompagne de la publication de deux nouvelles listes: une pour la gériatrie et une pour la médecine intensive. Elles viennent ainsi compléter celles pour la médecine interne en ambulatoire et en milieu hospitalier. Dans les prochains mois, d’autres sociétés de discipline médicale publieront également leurs listes.

En collaboration avec la Fédération suisse des patients (DVSP), l’Alliance apporte le point de vue des patients et des consommateurs dans la nouvelle association.   – (Fédération romande des consommateurs)


 

 
 

 
 
agefi_2017-06-13_mar_02

...